- Prix direct Usine sans intermédiaire -
Mon compte
Mon panier

Votre panier est vide.

Guide d'information sur l'univers du Poêle à bois

En France, ce sont près de 500 000 foyers qui chaque année s’équipent d’un modèle de chauffage à bois. Le poêle à bois fait partie bien évidemment de ces solutions plébiscitées par les français.

Pourquoi choisir un poêle à bois ?
Comment fonctionne un poêle à bois ?
Le choix de son poêle à bois
Le fonctionnement du poêle à bois
Ou placer le poêle à bois ? 
Sécurité 
Le choix des bûches 

Bergen 1Pourquoi choisir un poêle à bois ?

Tout d’abord pour des raisons économiques. En effet, le poêle à bois tire sa chaleur d’une énergie renouvelable et infinie, si elle est correctement gérée. Depuis 2 siècles, en France, la surface des forêts ne cesse de s’étendre. Utiliser du bois pour le chauffage, c’est également permettre l’entretien des forêts. Et c’est bon pour votre porte-monnaie : se chauffer avec un poêle moderne coûte environ 5 fois moins qu’à l’électricité !

C’est également une solution parfaite pour votre santé et votre confort de vie. Le bois ne contient pas de souffre et laisse un air sain et non toxique. Et l’action d’un poêle à bois ne contribue pas à l’effet de serre.

C’est également un choix esthétique. Plus beau qu’un radiateur électrique, le poêle à bois vous donne un spectacle doux et agréable. Plus qu’une simple solution de chauffage : un élément incontournable de décoration.

Comment fonctionne un poêle à bois ?

Le  bois brule et provoque une chaleur forte, ensuite diffusée dans la pièce. Il possède une grande inertie et chauffe la pièce par rayonnement, c'est-à-dire que la chaleur se propage de manière homogène dans tous les recoins de la maison. La température est plus longue à atteindre qu’avec un modèle électrique mais son inertie est si grande qu’il diffuse une chaleur homogène durant de longues heures avant de s’éteindre de lui-même s’il n’est pas entretenu.

Les poêles en fonte notamment sont totalement indiqués pour une restitution parfaite de la chaleur. Les rendements dépassent 60 % et atteignent 85 % pour les meilleurs. Un petit rappel : passer de 50 à 70 % de rendement, c’est 30 % d’économie de combustible ! Leur autonomie est comprise entre cinq et dix heures au maximum.

L’opération de mise en route est on ne peut plus simple :

. charger le foyer de papier et de petit bois

. allumer par la porte de décendrage et laisser l’entrée d’air ouverte au maximum quelques minutes

. dès que le petit bois est enflammé vous pouvez charger avec des bûches.

Une fois le bois enflammé, régler l’entrée d’air comme voulue. Pour recharger le poêle, fermer complètement l’entrée d’air. Laisser le plus de cendre possible au fond du poêle pour garder la braise et faciliter le redémarrage.

Buches feu

Le choix de son poêle à bois

Poêle à Bois Maison vous aide à choisir le poêle à bois le plus adapté à votre maison, en fonction de sa surface et de son isolation. Obtenez la meilleure chauffe pour votre habitation. Retrouvez dans le tableau ci-dessous, selon l'année de construction de votre maison et de sa superficie, la puissance nécéssaire pour une chauffe confortable et homogène de votre logement.

Puissance poele

Soyez prudents : ce calcul reste approximatif et ne remplace pas un bilan thermique de votre habitation réalisé par un spécialiste.

Le rendement, c’est en pourcentage à la productivité du poêle à bois par rapport à sa puissance.

Exemple : un poêle à bois d’une puissance de 8 kilowatts pour un rendement de 75%. On considèrera que celui-ci restituera une puissance moyenne équivalente à 75% de 8Kw. Soit 6 Kw.

Les poêles en fonte notamment sont totalement indiqués pour une restitution parfaite de la chaleur. Les rendements dépassent 60 % et atteignent 85 % pour les meilleurs. Un petit rappel : passer de 50 à 70 % de rendement, c’est 30 % d’économie de combustible ! Leur autonomie est comprise entre cinq et dix heures au maximum à feu continu.

Pour connaitre le rendu du poêle dans une pièce :

Prenons toujours comme exemple un poêle possédant une puissance de 8Kw. Il peut théoriquement chauffer une pièce de 80m². Mais un avec un rendement de 75%, la surface correctement couverte est, théoriquement là encore, de 60m² au maximum.

Cet exemple vaut pour une pièce convenablement isolée. Si votre habitation possède des déperditions de chaleur, nous vous conseillons de prendre un modèle à la puissance légèrement supérieure pour conserver une chaleur correcte et homogène.

Le fonctionnement du poêle à bois

Deux modes de fonctionnement sont possibles.

Le Fonctionnement Intermittent : nécessite un rechargement toutes les heures avec de petites quantités de bois. Il faut privilégier ce mode de fonctionnement particulièrement performant et respectueux de l’environnement.

Le Fonctionnement Continu : utilisé quand les contraintes de l’intermittence ne peuvent être respectées où qu’une puissance réduite est recherchée. Dans ce cas, la pleine puissance peut être obtenue sur une durée de 3 heures, et une allure réduite, à faible puissance et pour 10 heures, est possible.

Ou placer le poêle à bois ?

Idéalement, placez le poêle à bois au centre de votre maison, ou dans la pièce la plus fréquentée et utilisée. La chaleur rayonnante couvrira ainsi l’ensemble de la surface de votre foyer. Il peut être adossé à un mur mais prévoyez un espace d’air suffisant autour de lui.

Sécurité

Eloignez les produits inflammables de votre poêle à bois. Une distance d’1m50 est vivement conseillée pour écarter tout risque d’accident. Egalement, si vous mettez vos vêtements à sécher devant le poêle, garder une certaine distance entre les deux pour éviter là encore tout risque d’inflammation. Enfin, attention aux enfants : le poêle à bois est un objet très chaud qui peut conduire à des brulures. Prévenez les du risque !

Buches bois

Le choix des bûches

Pour chauffer une maison bien isolée de 150 m2, comptez 11 stères (unité de mesure du volume du bois, en 1 m), pour un coût entre 240 et 450 €.

Deux grands principes sont à retenir :

- Eviter tout bois de récupération car sa combustion peut dégager des molécules toxiques dues aux pesticides, peintures, vernis, colles, etc. À moins d’être sûr qu’il n’ait subi aucun traitement…

- Procurez-vous du bois sec ou laissez-le sécher chez vous. Brûler un bois vert ou humide, c’est diviser par deux le rendement de son poêle, l’encrasser rapidement, et multiplier par quatre les polluants atmosphériques.

Si vous achetez votre bois, exigez la marque “NF bois de chauffage”.

Elle garantit :

- le degré d’humidité des bûches (H1 = bois sec, moins de 20 % ; H2 = bois non sec, plus de 20 %) ;
- la quantité livrée, en stère, dont le volume varie selon la taille des bûches : 1m3 (bûches de 1 m), 0,8 m3 (bûches de 50 cm), 0,7 m3 (bûches de 30 cm) ;
- le groupe d’essence : G1 (les plus denses) : chêne, charme, hêtre, etc. ; G2 : châtaignier, robinier, arbres fruitiers, etc. ; G3 : peuplier, bouleau, platane, etc. Il s’agit de feuillus. Les résineux ont un contenu énergétique proche, brûlent plus vite (pour chauffer rapidement), mais encrassent facilement les appareils.

Si vous vous procurez du bois vert, prévoyez le temps de séchage, dans un abri ventilé à l’extérieur : de quinze mois (bûches en quartiers de 30 cm) à vingt-quatre mois (rondins de 1 m). Même avec du bois sec, il est souhaitable de stocker au moins un an de combustible d’avance, pour parer à tout problème d’approvisionnement, et l’acheter au printemps, quand les prix sont au plus bas.

Quel est le rendement d’une pompe à chaleur air-eau ?

La pompe à chaleur air/eau a pour but de puiser les calories à l’extérieur (via son unité extérieure) de la maison pour les restituer à l’intérieur (via l’unité intérieure).
Lorsque le fluide frigorigène circule dans le circuit, cela consomme de l’électricité. Néanmoins, l’apport gratuit de l’air extérieur permet de réduire considérablement cette quantité d’électricité consommée. Celle-ci est largement inférieure à la quantité de chaleur diffusée dans l’habitation. De manière générale, une pompe à chaleur air-eau consomme 1 kWh d’électricité et produit 3 kWh de chaleur. Il s’agit du COP, Coefficient de Performance, qui dépend fortement de la température extérieure : plus les températures sont fraiches à l’extérieur, moins le COP est élevé.

Toutefois, rassurez-vous, une pompe à chaleur air-eau fonctionne même lorsqu’il fait -10° C ou -15° C dehors. En revanche, dans ces conditions, les performances sont moins élevées. Il est donc conseillé d’avoir un chauffage d’appoint ou de garder sa chaudière actuelle en relève.

Patientez...

Vous venez d'ajouter ce produit a votre panier



{{var product.name}}


Continuez vos achats
Allez au panier